Signalements : nids de frelons asiatiques à Pontoise 

nid pontoise

Nid secondaire difficile à atteindre parc des ETANNETS

Je l’ai découvert seulement le mois dernier en passant dans le parc des Etannets. Trajet que j’emprunte pourtant très souvent. Mais il était sans doute caché par le feuillage avant l’hiver.

Il faut lever la tête à se décrocher le cou, les nids de frelons sont en général bâtis à plus de huit mètres de hauteur. Coûteux à détruire car ils nécessitent le déplacement d’une nacelle. Si vous passez par là, vous pouvez encore l’observer, dans un platane, au-dessus de la Viosne, juste à l’aplomb de la ferme pédagogique. Il est presque totalement détruit par les intempéries. Normal. La colonie (qui comprend 2000 individus) disparaît pendant la saison froide. Elle meurt, exceptées les quelques cinq cents reines fondatrices qui vont passer l’hiver dans une infractuosité de mur ou un tas de bois, voir un abri à vélos.

AVRIL : ARRETER LA PROGRESSION

Les reines fondatrices s’activent dès les beaux jours. En Avril c’est le moment de les détruire ou jamais. Seule d’abord, la femelle va construire un nid primaire à hauteur d’homme. C’est le point faible du cycle. A cette hauteur  et avec un minimum de précautions, on peut facilement détruire ce nid de la grosseur d’une balle de tennis à un pamplemousse dans lequel la fondatrice va pondre sa descendance. Toujours procéder le soir lorsque la fondatrice est rentrée. Pour les plus petits nids, avec une tapette ou une vieille savate on peut l’estourbir, la ramasser et la mettre dans une boîte hermétique puis dans le congélateur pendant quarante huit heures. Idéalement , utiliser un sac épais en plastique et  faire tomber le nid dedans à l'aide d'une spatule.Pour les plus gros pouvant contenir une quarantaine de larves donc un certain nombre d'adultes, il est conseillé de faire appel à un référent ou à un professionnel. Vous aurez réussi à stopper le développement d’une colonie. Pensez à signaler votre découverte au référent le plus proche afin d'enregister la destruction.

 

Un nid primaire découvert Saint-JEAN

nid primaire 1 nid primaire 2 nid primaire 3

Mi-avril, un habitant de la rue Saint- jean, dont la maison est située en face du nid des Etannets, à peine à 100 mètres a repéré une femelle en train de démarrer son nid. De la taille d’une petite coupe en papier. Il a approché une boite plastique transparente et l’a emprisonnée. C’est bien un Vespa Velutina Nigra. J’ai pu l’identifier : pattes jaunes, corps trapu et velu, tache jaune sur la tête et anneau jaune près du dard.

 fondatrice

 Sylvie Charlot, Référent frelon 95

2744 Publication : mardi 25 avril 2017 15:59